• Sur la route où vont les hommes

    Le vent réveille les arbres

    Et l'automne balaie les feuilles

    Ravinées de pluie

     

    S'en viennent les grands pas

     

    Sur la route où vont les Hommes

    S'emballent les charrettes

    submergées de vies

    jusqu'à la nausée

     

    Un index pointé vers la camarde

    Je ne perds pas de vue

    mes yeux vieillissants

     

    Les sépales en fuseau

    poinçonnent les jours de foin

     

    Trois étoiles s'envolent

    vers un souvenir translucide

    quand les eaux déversent leur rage


  • Commentaires

    1
    Samedi 15 Novembre 2014 à 18:46

    un plaisir encore de te lire….

    2
    Samedi 15 Novembre 2014 à 19:08

    Merci de ton passage Laurence, ça fait plaisir aussi !!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :