• MADIA par Marguerite C.

    Interviouve margueritec/Madia

     

    1 – margueritec

    Bonjour Madia. qui es-tu , âge, activités …

     

    Je suis né à Grenoble et j'ai aujourd'hui plus de 70 ans, à ma grande surprise car mon profil physique me prédisposait pas à durer. Donc j'ai l'impression de faire du rab et je compte bien qu'il y ait beaucoup de rab (modestement centenaire par exemple pour mourir après tous mes ennemis !). J'ai eu mon certificat d'étude, diplôme rare aujourd'hui (sic), suivi d'une formation technique à Vaucanson (cursus obligatoire avec un père ingénieur). J'avais déjà à cette époque des velléités artistiques pour la peinture. Je fais donc partie des vocations contrariées. Après, dans une période de plein emploi (je n'ai pu échapper à l'emploi obligatoire), je me suis retrouvé dans un centre de recherche papetier sur le domaine universitaire de Grenoble comme dessinateur industriel, commercial aussi. J'y ai fait la totalité de mon activité (42ans). Je me suis plu dans cette ambiance de recherche où tout est remis en cause en permanence sur le plan scientifique, mais comme cela suffisait pas j'ai milité syndicalement dans l'entreprise et à tous les niveaux de mon organisation syndicale à partir de 1968. A la retraite je me suis installé professionnellement comme peintre (la mémoire ne se perd pas), puis à la poésie pour satisfaire à mes besoins « de dire les choses ».

     

    2 - margueritec

    Pour quelles raisons ce pseudo ?

     

    Cette question on me l'a posée mille fois. Vers 14 à 15 ans je rêvais d'être un grand artiste, et un grand artiste a un pseudo. Je voulez garder le M de mon non civil, j'aimais bien Modigliani et cela c'est terminé par Madia (qui veut dire en italien, je l'ai appris récemment, huche)

     

    3 - margueritec

    Pourquoi, pour qui écris-tu?

     

    Le pourquoi c'est que j'ai écrit des kilomètres de texte dans mes fonctions syndicales pour exprimer des idées le plus précisément possible et de manière responsable, et que je pouvais pour mon compte continuer à le faire sur d'autres sujets. J'ai une sensibilité émotive qui me pousse depuis longtemps vers la poésie et la littérature du 19éme siècle. Je ne suis d'aucune école soit en peinture soit en poésie, les règles m'énervent, donc je fait comme j'ai envie. Je sais que cela froisse les citoyens mais je m'en fous car ce que je fais c'est pour donner un sens à ma vie, n'étant d'aucune religion (opium du peuple). On aime ou on n'aime pas, ceux qui aiment je les aime bien. Ça résume tout.

     

    4 - margueritec

    Comment écris-tu ? Inspiration, quel support, à quel moment, sujets de prédilection, poésie libre ou non, prose …

     

    J’écris sur l’ordinateur, c'est pratique. Plutôt le matin et les jours de mauvais temps. Mon inspiration ce sont les idée spontanées que j’exploite et j'aime bien travailler sur des sujets proposés car je sais que les textes seront lus parce qu’ils sont en « compétition » et qu'il y a une demande. Mon travail peut toujours faire plaisir à d'autres et j'aime cette idée. Mon choix est la poésie libre, pas de surprise là dessus. La prose reste mon jardin secret.

     

     

    5 - margueritec

     

    La poésie est-elle primordiale ou privilégies-tu la peinture ou moit-moit ?

     

    C'est comme ça vient, la peinture étant plus difficile à mettre en route pour des raisons matérielles.

     

    6 - margueritec

    Peinture ou poésie, retravailles-tu tes créations ?

     

    Je retravaille les deux mon capitaine.... et je suis jamais satisfait, c'est pour cela que je crée toujours. En peinture j'ai quand même tendance à refaire du neuf sauf les plus mauvaises que je reprends (jugement relatif).

     

    7 - margueritec

    Est-ce que tu es attentif aux remarques (critiques) des autres ? Te sont-elles utiles ?

     

    Contrairement aux apparences j'écoute beaucoup les jugements sur mon travail car c'est un miroir, un lien que je compare à mes intentions. Par contre, je suis ma propre ligne et je ne crée pas pour faire plaisir aux autres, vendre, ou paraître important. J'ai le confort de ma retraite sur le plan pécuniaire et j'ai toujours été « indépendant » et cela est un combat de tous jours pour ne pas rentrer dans le moule.

     

    8 - margueritec

    Te balades-tu sur des sites internet de poésie /peinture ? Quel intérêt y trouves-tu ?

     

    Je lis de la poésie mais dans les livres. J'aime les livres avec leur toucher, leur odeur, leurs illustrations. C'est un monde sans fin où l’écrit à une dimension matériel préhensible et un universel infini. Pour la peinture rien ne remplace la vision directe. Internet c'est pour l'information et c'est un instrument de travail pas de plaisir.

     

    9 - margueritec

    As-tu d'autres centres d'intérêts ? (vas-y c'est le ¼ d’heure de pub)

     

    Le jazz, la musique de chambre, la collection de beaux livres, l'architecture de toute période, la peinture des autres dans les musées et les galeries, un peu le théâtre. J'en ai d'autres mais je garde pour moi.

     

    10 - margueritec

    Qu'est-ce qui te fait le plus rire dans la vie ?

     

    La connerie des autres et surtout de ceux qui se prennent au sérieux et se gonflent d'importance comme des baudruches. C'est si confortable de faire avec peu. Ne jamais oublier qu'on vient d'une ovule et d'un sperme qui n'ont qu'une brève relation et que l'on finit en cendre ou bouffé par les vers.

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :