• AGUEEV

    Qui se cache derrière ton pseudo ?

    Donc je lève le voile, pourtant si mince ! Mon nom est Nicolas Lejeune, j’aurai 40 ans dans 10 jours… Je vis à Neuilly-sur-Seine, mais j’ai grandi et travaille dans un petit village près de Chantilly dans l’Oise. J’ai fait des études de Droit et je dirige aujourd’hui un cabinet de gestion immobilière. Je suis marié et j’ai 2 enfants.

    Accessoirement, mais cela a une grande importance dans mon parcours, je suis le président du fan club français des Doors, groupe américain emblématique des années 60 dont le leader charismatique était Jim Morrison.

     

    Pourquoi ce pseudo ?

    Agueev est le nom de l’auteur mystérieux derrière qui se cacherait Mark Levi (8 août 1898 - 5 août 1973), un écrivain russe. Il a publié un seul ouvrage en 1936 : Roman avec cocaïne. Ce livre m’a marqué, tant par son style moderne que par son histoire provocante et sombre. S’y cache également l’une des plus belles lettres d’amour que j’ai pu lire.

     

    As tu pris l'écriture ou est-ce l'écriture qui t'a pris ?

    Étrange question… J’imagine qu’elle m’a chatouillé et que j’ai voulu l’attraper.

    Étant timide, petit j’écrivais des poèmes aux filles pour déclarer mes sentiments. Cela semblait un peu désuet mais finalement elles étaient touchées.

    Ensuite au collège, « Le Dormeur du Val » de Rimbaud m’a bouleversé et j’ai compris que la poésie pouvait exprimer d’autres choses et m’a ouvert à d’autres auteurs comme Verlaine, Victor Hugo, Apollinaire et mon préféré Baudelaire.

    Après le lycée je suis devenu un gros lecteur et peu à peu j’ai voulu écrire autre chose que de la poésie. J’ai écrit un nombre improbable de débuts de romans qui sont restés lettres mortes. Aujourd’hui je travaille sur un récit où j’ai enfin un début, une histoire et une fin…

    En réalité je ne prenais pas tout cela très au sérieux. L’écriture demeurait quelque chose de très personnel dont je n’avais même pas parlé à mon entourage. Mais un jour j’ai publié un poème sur un forum de rock qui avait une section dédiée à la poésie et un mec m’a envoyé un message d’encouragement. Méfiant j’ai pris contact avec lui. Une grande amitié est née, il est écrivain et québécois. Il m’a offert un peu de confiance pour creuser la voie de l’écriture.

     

    Depuis quand ?

    Mes premiers poèmes datent de l’école primaire. Je me souviens avoir été pris une fois par l’institutrice en train de donner un poème à une camarade à travers la classe. Elle l’a lu, m’a regardé, m’a souri et m’a puni.

     

    Quelles sont tes principales sources d'inspiration ?

    C’est quand je cherche l’inspiration que je ne la trouve pas ! Lorsque j’ai envie d’écrire un texte sur un thème, c’est là que je suis le plus mauvais. Plus je cherche, plus je travaille, moins je suis satisfait. Souvent mes textes préférés ou ceux qui ont le plus d’impact sur les lecteurs sont ceux qui sont sortis comme des flashs. Généralement, une phrase ou un groupe de phrases liées à une image dans mon esprit sert de base et le thème se construit de façon naturelle autour.

    Étant donné la teneur de ma poésie, je dirais que l’inspiration vient du côté sombre de mon esprit, celui qui ne transparait pas dans mon apparence… L’humanité et sa part d’ombre me fascinent, la pureté de l’amour qui peut se transformer en souffrance, le sexe lié à la passion et notre animalité et enfin la mort, cette irrémédiable porte ouverte que nous franchirons un jour.

     

    Peux-tu dire sous quelle forme t'arrive l'écriture ? (images, mots, sonorités, rythmes, etc.)

    Incontestablement des images comme des flashs ou des tableaux. Je réfléchis sur les mots et les sonorités ensuite. Je ne m’occupe pas du rythme. Il vient tout seul, ou ne vient pas. L’absence de rythme est parfois salvatrice, elle engendre le chaos pour décrire le chaos.

     

    Quelles sont tes périodes propices d'écriture ?

    Je n’en ai pas. Mais j’aime être seul quand j’écris.

     

     

     

     

     

     

    Que penses-tu des forums d'écriture en ligne ?

    Je trouve cela très intéressant car d’une part cela permet de découvrir de nombreux auteurs, de nouveaux textes, de nouvelles formes dans la poésie, c’est un grand foutoir de liberté jubilatoire ! D’autre part cela permet d’être lu par des inconnus, des gens qui ne portent pas le masque de l’entourage familial ou amical. Ils n’aiment pas par obligation et les critiques sont franches, parfois injustes, souvent justes.

    Le mauvais côté est que nous ne sommes que des humains, moi le premier… des clans peuvent se former, les habitués, les provocateurs, les sérieux, les frustrés, les aigris, etc… un échantillon de vie.

     

     

    Quelles sont tes publications ?

    J’ai récemment publié mon premier recueil de poème grâce au site Lulu.com : http://www.lulu.com/shop/nicolas-lejeune/les-fous/paperback/product-21829873.html. Il s’appelle « Les Fous ». Un objet qui me tient à cœur, un souvenir.

    Sinon j’ai édité pour le fan club des Doors deux fanzines avec différents articles notamment sur Jim Morrison, Kerouac, Antonin Artaud, William Blake.

     

     

     

    Quelles sont tes autres passions ?

    La musique en général, rock, blues, jazz et les Doors en particulier que j’ai découvert par les recueils de poésie de Jim Morrison.

    La littérature et mes coup de cœur : Kerouac, Bukowski, Fante, Bulgakov.

     

    La guitare (je joue très mal) et le chant (je chante très mal). 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :