• L'écriture de quelques doigts

     

    a déchiré sa nuque

     

    en fermeture éclair

     

    découvrant son hippocampe

     

    vulnérable au poison

     

    crevant son sommeil.

     

     

     

    As tu compté

     

    les bleus de ton visage

     

    marquant tes refus 

     

    sur sa chair

     

    en copeaux d'oranges

     

    parsemés sur l'édredon ?

     


    2 commentaires
  • Dans l'antre de la nuit,

    Solaire

    Une étoile explose

    À l'agonie

    Gueule ouverte

    Libérant

    Poussières d'or

     

    Derrière un rideau de brume.

    Un enfant s'ébroue

     

    Dans l'âme humaine.


    1 commentaire
  • la chimie violente mes veines

    et je traverse l'ultime orgasme du langage

    dans le repli de mes souvenirs

     

    je voyage sur le pétale bleu incurvé

    d'une fleur translucide

    prise dans la paume d'un nuage

     

    un piano triste accompagne mon incursion

    dans un ciel opaque

     

    je ne sais plus trop qui est l'âme qui m'accompagne

    dans ce pays anamorphosé

     

    des voiles recouvrent l'écume d'un orage

    ligoté d'une camisole

     

    dans l'escalier ascensionnel

    d'une tour sur l'échiquier

    je découvre une étoile

    noire et scintillante

    sur l'horizon d'ébène

     

    pars pars ne te retourne pas

    je t'en supplie

    ne verse pas de larmes sur le passé de tes songes

    oublie les pas de danse sur le parquet

    et les hoquets de ma voix sous les draps

    oublie l'empreinte

    de mes doigts d'éponge

    tatouant ta peau d'amertume

    oublie la chaleur d'une joue pleurant sur ton épaule

     

    Désormais

    dans mon pays tout est gelé

    et les oiseaux brisent leurs larmes

    sur des copeaux de verre


    7 commentaires
  • Dessiner

    l'impossible cercle

    de mes songes

    en apesanteur

     

    Pour cela

     

    Un pinceau d'érable

    sur le tronc de mes souvenirs

     

    Une feuille d'écorce

    sur le sable bleu

    d'un désert lacté

     

    Une pointe d'âme acérée

    transperçant l'étoile d'un matin pâle

     

    et ta peau caressant l'espace intime du présent

     


    4 commentaires
  • Glisser sur la cire des souvenirs

    Pour ne pas brûler

    Aux pluies acides du temps

     

    Dans l'antichambre mnésique

    Des lèvres brûlantes

    Des coquelicots chanteurs

    Des verres de cristal

    Des robes à volants

    Un tango argentin

    Et te voix sur les nuages

     

    Aujourd'hui

    La fièvre chiendent

    Envahit l'espace

    Des jachères de l'âme

     

    Les scories valsent

    Aux vents des regrets

    Sur la dune blanche

    D'un avenir ébloui

    Aux rayons de l'aube.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique